Petite réussite – Colère du soir

Publié le 7 Mai 2014

Le chemin de la bienveillance est long et tortueux. Le découragement est un obstacle parmi tant d’autres tels que la fatigue, le quotidien, l’usure. D’où l’idée de cette petite rubrique sans prétention, histoire de reprendre mon souffle pour continuer le sentier, et de me rappeler AUSSI les réussites, aussi petites soient-elles.

 

Ce soir-là, comme tant d’autres, Bull2Boy ne voulait que son papa pour le coucher. Sauf que MissTer attendait son tour depuis de nombreux soirs et se faisait une joie de passer ces instants-là avec Eurêka. J’ai donc pris les choses en main avec Bull2Boy, lui proposant moult jeux, histoires et câlins. Que nenni, rien n’y fit. Il refusait tout en bloc et sa frustration ne faisait que monter, me laissant bien impuissante et emportée.

 

Eurêka proposa alors qu’on lise l’histoire tous les quatre, ensemble, afin de calmer le jeu sans pour autant délaisser l’aînée. Sauf que l’album choisi n’était pas du goût du cadet. Je sentais bien qu’on était mal embarqués, que n’importe quelle raison suffirait à ranimer la flamme de la colère. La mienne, d’ailleurs, pointait son nez, ce qui n’augurait rien de bon.

 

J’ai fini par aller chercher des feuilles et des crayons, à m’installer par terre pendant que l’histoire et les râles continuaient sur le canapé, et à gribouiller frénétiquement sur un papier.

Elle est comme ça ta colère, Bull2Boy ?

Aloès

J’ai aperçu un éclat dans son œil, une ébauche de sourire sur ses lèvres, avant qu’il ne s’empare d’un crayon et me donne sa propre interprétation de sa colère.

Source : http://mon-url.com/60iqanw/

Source : http://mon-url.com/60iqanw/

J’ai été impressionnée par le brutal changement d’humeur : lui qui était incontrôlable à peine quelques minutes auparavant, il est tout à coup devenu très calme et concentré. Il s’appliquait à dessiner des sourcils comme deux versants d’une montagne et m’a demandé, calmement, à moi qui n’avais pas droit au chapitre jusque-là, pourquoi son esquisse n’avait pas l’air en colère. Sur mon propre dessin, j’ai fait une tête avec des sourcils en V. Il a reproduit, et continué son bonhomme énervé, lui ajoutant un bandeau sur l’œil, une boucle d’oreille et une épée. La colère vue par Bull2Boy, c’est donc un pirate.

 

L’histoire s’est terminée, son père et sa sœur sont partis dans la chambre d’à côté. Nous sommes restés dessiner un moment, après quoi j’ai pu le coucher, tranquillement, sans même un appel pour son père adoré.

 

 

Ce n’est pas la première fois que j’utilise le gribouillage de la colère pour désamorcer une situation. Et je trouve que si ça marche bien avec Bull2Boy, ça m’aide, moi aussi, à faire redescendre la pression.

 

Réussir à transformer un conflit inextricable en un moment de complicité : check.

Rédigé par Aloès

Commenter cet article

Jane 11/06/2014 04:19

Génial! :) tu as trouvé un bon moyen et plus on en trouve mieux on est équipé pour faire face à "la bête" comme tu l'appel. Je suis contente de découvrir ton blogue :)

Aloès 11/06/2014 12:26

Bienvenue par ici Jane !
Oui c'est ça, j'essaye de trouver tout un stock d'astuces et d'alternatives pour pouvoir piocher dedans le moment venu. Le dessin de la colère fonctionne particulièrement bien avec Bull2Boy !

Reine-Mère Sixinthecity 16/05/2014 11:17

belle victoire et nouvel essai !

Aloès 16/05/2014 16:16

Les caprices d'un blog ;) Merci de ta persévérance !

Au petit bonheur 07/05/2014 14:55

C'est drôle, j'ai justement discuté de cette méthode avec une autre maman au sujet des angoisses. "dessine ce qui te fais peur et déchire ensuite le dessin pour faire disparaitre la peur". Elle aussi trouvait ça hyper efficace.

Aloès 11/05/2014 20:15

Oui j'ai aussi entendu parler de cette technique, il y a vraiment plein de choses qu'on peut faire avec l'écrit / le dessin !