Quand il s’agit de répartir les tâches

Publié le 20 Mai 2014

Et si on parlait de trucs pénibles, qui nous font la misère, qu’on essaye d’oublier mais qui, inévitablement, se rappellent à notre bon souvenir ? Oui, je vais parler du quotidien, du vrai, du pur, celui auquel on est vraiment tous confrontés.

 

Pour commencer, j’ai un scoop pour toi : même si je cache très bien mon jeu en parlant de ménage festif, je ne suis pas, mais alors pas du tout, une fée du logis. Je ne suis que procrastination des tâches ménagères. Voilà c’est dit, j’assume.

 

Le problème, si celui-ci n’était pas suffisant, c’est qu’Eurêka est du même acabit. Pas d’bol. Du coup, je te laisse imaginer la tronche du panier à linge. Pas le linge sale, lui encore, on arrive à le gérer. Non, celui du linge propre. Parce que s’il est bien une besogne qui remporte la palme de la haine des tâches ménagères, c’est bien celle-là. Même si on plie sans repasser un maximum de linge, c’est déjà un supplice. Et quand, en plus, la centrale vapeur qui nous allégeait un peu la peine, se met à faire des siennes en faisant sauter les plombs une fois sur deux, tu imagines la motivation qui est la nôtre.

 

En matière de partage, sur ce coup-là, il n’y a pas vraiment matière à discussion. La règle est tacite : Eurêka repasse les chemises qu’il porte quotidiennement (souvent le matin en catastrophe) et parfois un peu le linge des autres, quand vraiment son tas n’est pas trop gros. Donc très très rarement. Quant à moi, je m’occupe du linge restant, c’est-à-dire surtout des pantalons et quelques hauts. A l'occasion, une fois lancée, si j’ai une bonne distraction télévisuelle, je suis capable de vider tout le panier - chemises exclues- mais c’est accidentel. Quant aux draps et autres joyeusetés, évidemment qu’ils ne connaissent pas la semelle du fer à repasser, cela va sans dire.

 

Là où je me fais davantage bananer, c’est pour le pliage. En général je m’y colle, par dépit, quand les plus-si-minis ne trouvent plus de sous-vêtement dans leurs tiroirs. Et oui, c’est moi qui gère l’habillage du matin, donc entre perdre 10 minutes par jour à trouver des chaussettes jumelles et perdre 15 minutes un soir à tout plier, le choix est vite fait.

 

Je me rattrape sur d’autres trucs. Par exemple le remplissage du lave-vaisselle. Je n’ai, étonnamment, aucune aptitude à ranger correctement les assiettes et plats de façon optimale. En même temps, j’ai toujours été nulle à Tetris, ceci explique sans doute cela. C’est donc forcément Eurêka qui se le cogne le plus souvent.

Arrête de nettoyer, c'est déjà plus que propre !

Arrête de nettoyer, c'est déjà plus que propre !

Pour les courses, là c’est ma partie. Non pas que j’adore ça, mais comme c’est moi qui cuisine le plus souvent et que le caddy n’a pas vraiment la même tête selon qui revient du supermarché, c’est ma pénitence. Pour me faciliter la tâche, comme dans de nombreuses familles j’imagine, nous avons un tableau dans la cuisine sur lequel j’écris au fur et à mesure ce qu’il manque pour ne rien oublier lorsque je fais le plein. Du coup, on n’est jamais à court de rhum ou de fromage. Mais il arrive souvent qu’il nous manque des pastilles pour le lave-vaisselle. Je te laisse deviner pourquoi.

 

Vu qu’on est des gros crados procrastineurs de première, lors du nettoyage hebdomadaire aucun de nous deux ne se précipite pour nettoyer les sanitaires. Du coup, si l’un se propose pour aider Bull2Boy à ranger sa piaule (et je t’assure qu’il en faut, de la motivation), l’autre saisit le message et attrape, non sans abattement, une paire de gants et une éponge. Encore heureux que la poussière et les traces dans le lavabo nous écœurent, sinon je ne t’explique pas la gueule de notre intérieur.

 

Un autre sujet de remise au lendemain, j’ai nommé les bacs de tri sélectif. C’est fou comme ils se remplissent vite ! Pourtant à force, on est organisé, hein, faut pas croire. Déjà il y a un placard exprès pour ça, histoire, entre autre, de cacher la misère. Ensuite, j’ai ajouté un bac supplémentaire pour le carton. Enfin j’essaye, autant que faire se peut, de privilégier les produits sans suremballage. Mais rien n’y fait, au bout de quoi, une semaine ou deux peut-être, il est déjà temps de retourner vider. Oui je sais, pour toi c’est peanuts de vider deux fois par mois, mais tu vois, nous, bizarrement, on trouve toujours mieux à faire en fait. Alors on tasse davantage, on glisse entre les bacs et on grappille encore une semaine ou deux. Oui OK j’avoue, quand ENFIN on se décide il faut bien au moins 2 sacs supplémentaires pour charger le tout dans le coffre. Parce que chez nous c’est comme ça, il faut se déplacer, pas de passage d’éboueurs dédiés. Et même si c’est suffisamment proche pour y aller à pied, je t’assure que vu la quantité, ça ne peut être envisagé.

 

Il y a quand même un point pour lequel je suis plutôt fière. Avant on était les rois pour poser tout n’importe où et ne rien retrouver après. Alors non, ne t’emballe pas, on n’est pas devenu les monarques du rangement. Simplement, j’ai instauré des « coins à foutoir ». Ne rigole pas ! Ca a le double avantage de faire croire aux visiteurs que la maison est à peu près rangée, tout en nous assurant de retrouver nos biens le moment voulu. Nous avons donc un « vide-poche géant » dans la cuisine. Un casier spécial « bidules bambinesques qui trainent » rempli de dessins inachevés et autres trésors enfantins. Une boite de « papiers importants à trier » qui le seront environ une fois par an, si tout va bien.

 

Bonjour, je m’appelle Aloès et je passe plus de temps à jouer à Criminal Case qu’à nettoyer ma maison.

Rédigé par Aloès

Commenter cet article

Au petit bonheur 21/05/2014 09:22

Nous sommes en cours de réorganisation de ce côté-là...La tâche s'avère ardue...Entre un maniaque et une "créative" plus ou moins bordélique, c'est un vrai challenge !

Aloès 21/05/2014 09:47

Il n'existe pas de duo optimal en somme ! Bon challenge à vous ;)

working mum 20/05/2014 21:01

Y a des trucs super intéressant : vide poche geant et la centrale vapeur!

Aloès 21/05/2014 09:45

Ah oui ? Comme quoi, même dans le chaos on trouve des astuces !!

la carne 20/05/2014 12:10

les taches chez nous se répartissent au feeling... nan je déconne... c'est à celui qui se fera avoir! ;) moi c'est par crise... je reporte... et bam... je fais une crise de nettoyage.... je reporte.... et bam... enfin tu vois l'idée quoi! ;)

Aloès 20/05/2014 13:13

Oui moi aussi j'ai des crises de nettoyage, des besoins ponctuels de vide et de propreté. Après je suis tranquille pour un moment !

Wondermômes 20/05/2014 10:16

Ah voilà un point sur lequel on diffère...j'ai pas le temps d'être Brie mais j'essaie de ne pas faire ma Lynette ;-) Le foutoir me met mal à l'aise (mais je te rassure, y'en a chez moi !). Les trucs dont j'ai horreur dans le ménage : repasser et faire les vitres :-(

Wondermômes 20/05/2014 13:17

Dans mes bras, copine de vitres lol

Aloès 20/05/2014 13:12

Ah, les vitres, si elles sont nettoyées 1 fois par an c'est déjà bien !