Des projets plein la tête

Publié le 20 Janvier 2015

Au jeu du tirage au sort des gènes, je suis tombée sur le besoin de se projeter. Dans tous les sens du terme.  J’aime avoir une idée plus ou moins précise de ce qui m’attend dans les mois à venir. Pouvoir me préparer aux changements éventuels. Les rêver avant de les vivre, peut-être un peu aussi. Mais plutôt que de rester passive en attendant que ça tombe tout cuit, j’aime encore plus faire des projets. Pour moi, pour eux, pour nous. Du plus petit choix de cadeau, au gros projet qui offre un virage à 180 degrés. Je suppose que ça va de pair avec l’option remise en question perpétuelle.

Dans les épisodes précédents, il y a eu bien entendu le doublé Premier enfant + Et si on faisait construire une maison ? Puis est venu Le mariage et dans la foulée du voyage de Noces, le Deuxième enfant. Je ne prétends pas au prix du trophée de l’originalité, tu remarqueras.

Par la suite, on peut ajouter Et si je quittais enfin cette boite toute pourrie ? qui s’est soldé par un concours réussi et quelques années à chercher ma place dans un nouvel environnement. En parallèle, Mère Lacunaire a vu le jour sur la Toile, signe d’une prise de conscience importante de ma condition de maman. Celle-ci a donné lieu à un gros chantier, qu’on pourrait appeler Alimentation d’une boite à outils parentale bienveillante, même si ça fait très pompeux, je te l’accorde.

Je suis maintenant passée en phase de Bricolage intensif, rapport à mes nombreuses tentatives d’utilisation d’outils de ladite boite. Je reconnais que parfois le pinceau atterrit dans un œil ou bien que la clé de douze m’échappe des mains. Il arrive aussi que je confonde la visseuse avec la perceuse, et dans ce cas-là, attention aux dégâts. Mais bon, l’essentiel est de persévérer et d’admirer les petites victoires, non ?

Un projet Agrandissement de notre petite maison a vu le jour il y a quelques temps déjà, mais il reste pour l’instant à l’état d’ébauche. Il nous fait très envie, surtout lorsqu’on cherche un peu de place pour caser un coin bureau ou encore pour ranger la couette d’hiver (mais pour ça on a encore le temps). En plus il ajouterait un charme fou à notre maison toute simple, sans compter qu’on pourrait accueillir nos invités plus chaleureusement. Mais ce ne sera pas encore pour tout de suite, malheureusement.

Par contre, ce qui n’attendra pas, c’est ma résolution de Prendre ma vie professionnelle en main. J’attendais que la période « enfants en bas âges » soit terminée pour pouvoir me consacrer à ça, voilà qui est chose faite. Si je repense encore souvent  au p’tit troiz qui ne verra pas le jour, je saute sur l’opportunité pour me lancer corps et âme dans un nouveau challenge. Pas question de rester là à végéter alors que je n’aspire qu’à m’épanouir au boulot. J’en rêve depuis si longtemps, que je ne peux que tout faire pour m’en donner les moyens. Ma dernière tentative m’a fait changer d’environnement, mais pas de morosité. Alors cette fois je prends le taureau par les cornes, et je dégaine le bilan de compétences. Je suis motivée comme jamais, ou plutôt comme toujours quand les choses se concrétisent. Je suis pleine d’espoirs et d’envies, il n’y a plus qu’à. M’enfin pour commencer, il va surtout falloir attendre. (Ça se sent que j’ai du mal avec cette notion-là ?) Attendre de savoir si ma demande va aboutir, si le financement va suivre.

Alors pour ne pas trop me ronger les sangs, je patiente en m’occupant la tête et les mains. Je commence à bien maîtriser ma machine à coudre, je m’éclate à préparer des patrons et à essayer toutes sortes de points. J’imagine plein de petits ouvrages avant de m’attaquer aux plus grands, dès que je me sentirai tout à fait à l’aise. C’est mon projet Création qui prend sens, tout comme dans ma cuisine d’ailleurs. Là je me régale à concocter des petits plats et surtout des desserts un peu plus compliqués. Je passe du temps sur le net à trouver la recette qui me fait saliver et les ingrédients et accessoires qui vont bien. Et sinon, je colorie avec mes plus-si-minis. Depuis cet été, les mandalas nous servent de défouloir en cas de soirée électrique. Et maintenant on se met aussi aux coloriages magiques. Chacun le sien ou tous ensemble sur le même, ça nous détend et nous réunis. Histoire de reprendre des forces avant de repartir sur la route de nos projets.

Des projets plein la tête
Des projets plein la tête

Rédigé par Aloès

Commenter cet article