C’est l’histoire d’un concert

Publié le 16 Avril 2015

Cette soirée-là est prévue de longue date. Les billets sont pris depuis presque un an, avant même que le dernier album ne sorte. Comment faire autrement quand on a vécu la dernière tournée avec tant de bonheur ? Une fois le CD reçu, en version collector, forcément, il tourne en boucle. Dans la voiture, à la maison, à la moindre occasion. D’autant plus qu’il est encore plus savoureux que les précédents, si c’est possible. Plus authentique, plus personnel, un vrai bijou. Dès lors, je compte les mois, les semaines. Je partage ce décompte avec ma sœur, désormais aussi fan que moi.

Flash-back, automne 2008.

Je suis enceinte et découvre les dates de la prochaine tournée. Je constate amèrement que je ne pourrai pas assister au concert à côté de chez moi, trop proche de la date prévue d’accouchement. Qu’à cela ne tienne, j’étudie les dates de plus près et en trouve une, plus tôt, dans la région de ma sœur. Elle ne le connait pas, ou très peu, mais accepte gentiment de m’accueillir chez elle et de m’accompagner au concert. Sans le savoir, Eurêka a eu la même idée et m’offre pour Noël des places pour ledit concert. Quand je te dis que cet homme a le sens du cadeau qui fait plaisir. De mon côté, j’offre les derniers albums à ma sœur, histoire qu’elle sache à quoi s’attendre.

Février 2009, je laisse ma petite de 3 ans et monte dans le premier train avec mon gros ventre. Ce week-end est juste génial. Une salle pas trop grande, une ambiance de feu. Un superbe concert, comme toujours, et une sœur qui découvre l’homme de scène et tombe sous le charme. Nous renouvellerons l’expérience 5 mois plus tard, sans mon gros ventre et en plein air cette fois, dans le magnifique cadre d’un théâtre antique. C’est le début d’une longue série qui n’est pas prête de se terminer. C’est aussi depuis ces instants-là que les deux sœurs de 5 ans d’écart deviennent confidentes, plus soudées que jamais. Et que nous partageons les belles émotions liées à cet artiste.

Avril 2015, cette fois on y est. Le temps est finalement passé très vite et on se retrouve côte à côte à discuter sans cesse, en attendant que le rideau rouge s’ouvre sur la première partie.

C’est l’histoire d’un concert

Mais surprise, le concert démarre directement avec notre chanteur favori ! Et le bonheur commence, à nouveau. Plus de deux heures de spectacle, des lumières et arrangements au top, des musiciens à bloc. On en prend plein les yeux, plein les oreilles. On rit, on s’émeut, on profite, on est bien. Dernière chanson a capella, dernière blague, le rideau se ferme. C’est déjà fini. Comme de coutume, on reste après le concert, espérant un autographe, et peut-être une petite photo cette fois-ci, si on ose demander. Mais une fois n’est pas coutume, pas d’artiste après le spectacle. Il nous fait dire qu’il est très fatigué, et comme il n’aime pas faire les choses à moitié, préfère ne pas venir que de le faire à la va-vite. Nous sommes un peu déçues, mais comprennons tellement. Quand on voit à quel point il se donne sur scène, on imagine bien l’épuisement qui doit être le sien.

De retour à la maison, impossible de se coucher. On traine, on grignote, on papote et on regarde quelques vidéos. A presque 2h du mat’, on décide quand même d’aller se coucher, en prévision du réveil matinal que nous promettent nos bambins. On se couche avec des étoiles dans les yeux, le cœur léger. C’était sans compter sur la vilaine gastro qui s’est immiscée chez MissTer … Dur retour à la réalité que de devoir éponger, rassurer, ré-éponger. La nuit fut courte, on aurait préféré rêvasser tranquillement, surfer un peu plus longtemps sur la vague, mais ce sera pour une autre fois.

Les jours qui suivent sont empreints de mélancolie, de nostalgie de ce concert à peine terminé. Et oui, cette année nous n’avons prévu d’assister qu’à un seul concert et ça me laisse un goût de pas fini. Comme une âme en peine, incapable de me concentrer sur autre chose, je traine sur le net. En quête de vidéos tournées sur le vif, en quête de ces émotions-là. Bien sûr, par écran interposé ce n’est pas tout à fait pareil. Et puis je jette un coup d’œil aux quelques dates restantes de la tournée. Et je ne peux résister à ces rendez-vous qui m’appellent. J’en vois certains qui seraient jouables, mais ça suppose un peu d’organisation, beaucoup de trajets. Ma sœur et moi vivons à 400km l’une de l’autre, et il nous parait inconcevable d’aller à un concert l’une sans l’autre. Alors je lui soumets plusieurs dates, espérant que l’une ou l’autre pourra lui convenir. Sa réponse ne se fait pas attendre, je suppose qu’elle est dans le même état que moi. Alors c’est reparti pour un tour… Reparti pour l’attente qui est finalement aussi savoureuse que le concert en lui-même.

Et cette fois-ci, on croise les doigts pour avoir l’honneur d’échanger quelques mots avec notre artiste préféré à la fin du concert. Je ne sais pas s’il est conscient du bien qu’il nous fait à travers sa musique, mais c’est vraiment quelque chose d’indescriptible. 

 

Je crois qu'il n'y a plus de doutes, je suis une Bénabarge...

Rédigé par Aloès

Commenter cet article

Wondermômes 20/04/2015 15:32

Moi aussi je suis une bénabarge ;-)

Wondermômes 20/04/2015 17:07

Oui je l'avais vu en 2007 il me semble et non, pas sur cette tournée...

Aloès 20/04/2015 17:02

Ah oui ?? Encore un point commun ! Et tu l'as déjà vu en concert ? Sur cette tournée ?

Happy Ever After 16/04/2015 12:07

Alors je ne suis pas du tout Bénabarge, mais fana de concert, oui... J'y suis allée jusqu’à quelques jours d’accoucher, je m'en rappelle encore, en juillet, la clim de la salle était cassée, un cagnard d'enfer, à 15 jours du jour J... Je suis celle qui a le mieux tenu tellement j'adorais ce groupe ! d'ailleurs ils sont venus me voir à la fin... ;-) La musique for ever, fort, en concert, c'est ma drogue ! J'adore cette attente, la tension qui monte, se sentir comme une gamine de 15 ans... Hier soir encore j’étais de concert, et je suis courbaturée de partout a force de sauter et danser... Music if life :)

Aloès 16/04/2015 13:31

Oui c'est exactement ça, l'adrénaline du concert, se sentir à nouveau comme une gamine qui chante fort et saute et tape des mains, j'adore ! Je crois qu'en concert, mes voisins doivent me prendre pour une folle :p