En finir avec ces compliments qui dérangent ?

Publié le 3 Mai 2016

On a tous déjà vécu ce truc, quand on nous dit quelque chose du genre « Oh, tu dessines trop bien ! » alors que pour nous le dessin est plutôt digne d’un enfant de cinq ans. Ou encore  « Cette petite robe te fait une jolie silhouette, c’est toi qui l’as cousue, bravo ! » alors que, justement on se sent vraiment pas à l’aise dans cette robe un peu trop courte et aux finitions approximatives.

Pourtant, il faut bien reconnaitre que la plupart du temps, c’est dit avec sincérité et gentillesse. Et pourtant ça ne suffit pas pour qu’on y adhère, n’est-ce pas ? Moi dans ces cas-là je me sens dans la peau d’un bluffeur, l'impression de me faire passer pour celle que je ne suis pas. Alors j’ai tendance à minimiser, à montrer que ce qu’on prend pour une performance n’en est pas vraiment une. Qu’il y a beaucoup mieux ailleurs, toujours. Syndrome de l’imposteur, quand tu nous tiens.

J’ai d’ailleurs remarqué que les compliments revenaient souvent dans la bouche de certaines personnes, et que l’accumulation me rendait particulièrement mal à l’aise avec elles. Comme si elles me mettaient sur un piédestal imaginaire, que je considérais évidemment comme parfaitement illégitime. Et petit à petit, chaque éloge supplémentaire crée en moi l’état exactement inverse à celui attendu. Comme si, à l’intérieur, ça mettait justement l’accent sur ce que je n’étais pas. Genre on me trouve jolie, une petite voix à l’intérieur rétorque Vive le maquillage.  On complimente mon organisation, je pense immédiatement à tout ce qui reste en plan et devrait déjà être terminé. On me fait des éloges sur mon travail, je relativise en mon for intérieur par rapport au niveau des collègues. Bref, je trouve toujours des contre-exemples à toutes les belles choses qui atteignent mes oreilles. Et j’ai toujours l’impression que celui qui complimente ne voit qu’une toute petite partie de ma réalité et que son avis n’est pas valable, voire tout à fait à côté de la plaque.

Ces paroles n’ont toutefois pas vocation à blesser, c'est tout le contraire, et c’est quand même dommage de ne pas savoir les recevoir simplement. Je devrais d’ailleurs prendre exemple sur MissTer qui sait prendre les compliments avec une grande facilité. Un merci authentique et un immense sourire s’installent sur son visage, on voit la fierté dans son regard, dans sa posture, elle respire la confiance. Elle a tout compris !

En finir avec ces compliments qui dérangent ?

Il y a bien des moments où je ne me braque pas face aux compliments. Je crois qu'il y a deux cas de figures : quand ils viennent des personnes avec qui je suis totalement en confiance, celles qui me connaissent par coeur. Et puis il y a aussi les compliments plus descriptifs, ou exprimés comme un ressenti plutôt que comme un fait. Je les trouve plus faciles à accueillir. Je n'entends pas la même chose dans un "Qu'est-ce que tu es créative !" et un "Je trouve cela très créatif, avec  ce mélange de couleurs et cette forme originale". Alors oui, bien sûr, l'idée est la même dernière, mais je suis de plus en plus persuadée que les mots ont leur importance, mine de rien. Qui n'a jamais préféré entendre "je n'aime pas ce plat" plutôt qu'un "c'est dégueu" ?!

Pour autant, je le sais bien, ce ne sont pas les flatteurs qui sont à blâmer, ni même la forme que prennent les éloges. C’est seulement une histoire de perception tout ça. Et plus précisément, la perception qu'on a de soi. Il ne s’agit pas tout à fait de confiance en soi pour le coup, mais d’estime de soi. Et c’est typiquement le genre de truc pour lequel la prise de conscience n’est pas suffisante pour faire bouger les choses. D’ailleurs s’il suffisait d’un peu de volonté pour arriver à changer, nous serions tous des êtres absolument parfaits qui n’auraient jamais besoin de soutien ou d'une aide quelconque, pas vrai ?

 

Alors j'ai choisi d'essayer autre chose que la volonté. Je me suis concocté une petite expérience en autohypnose qui consiste déjà à imaginer ce que ça pourrait donner si je me considérais autrement, avec plus de valeur donc. J'explique comment ça marche par ici. Et si jamais tu as envie de te prêter au jeu toi aussi, tu n'as qu'à suivre la démarche. Pour ma part, je viendrai certainement te raconter les retombées de cette séance dans les semaines à venir. Et je me demande si toi aussi tu vas oser te lancer dans l'aventure ? Si c'est le cas, n'hésite pas à me raconter ou à me poser des questions, j'y répondrai avec plaisir.

 

Rédigé par Aloès

Commenter cet article